Biographie

Partisane de l’éclectisme et de la création, Amandine est une musicienne à plusieurs visages dont le chant est le fil conducteur. Encouragée par des parents mélomanes, elle s’éveille à la musique dès l’âge de quatre ans. Elle étudie la flûte traversière et le piano mais c’est finalement le chant qui devient son moyen d’expression favori. Elle découvre sa voix dans la chorale de son école en classe de CM1 et ne la quittera plus. S’en suivent les premiers spectacles au sein de la compagnie Esope, puis à l’adolescence les standards de jazz à la chorale du lycée et les premières compositions de chansons. Accompagnée de son piano, elle chante ses poésies en musique sur diverses scènes locales charentaises dont le théâtre national d’Angoulême.


Curieuse, Amandine décide alors d'explorer sa voix lyrique au conservatoire de Toulouse dans la classe d'Anne Fondeville et Nicolas Kaïtasov, en parallèle d’études musicologiques à l’université Jean Jaurès. Passionnée, elle mène de front théorie et pratique, le monde de la voix restant au cœur de toutes ses préoccupations. En effet, son mémoire porte sur le recueil de mélodies Fiançailles pour rire de Poulenc et Vilmorin. En outre, quatre saisons durant, elle présente les opéras du Capitole à l’occasion des Ateliers d’écoute et Parlons-en, sous la tutelle de son directeur de recherche Michel Lehmann. Cependant, suite à l’obtention de son master avec la mention très bien,  c'est à la vie de musicienne qu'Amandine décide se consacrer pleinement.

En effet, d’années en années son activité musicale explose, elle participe à la création de divers projets originaux : le chœur de chambre Dulci Jubilo dirigé par Christopher Gibert en 2013, en 2016 le quatuor vocal et humoristique Les Divaskets (spectacles musicaux humoristiques mêlant, théâtre, musiques classiques et actuelles), L’ensemble baroque Lyra en 2017 (concerts commentés et scènes ouvertes baroques), l'ensemble La Marquise dirigé par Clémence Carry en 2018 (musique vocale baroque française) le trio à cordes Pôlëtte en 2018 (spectacle musical culinaire) ou encore le septuor vocal féminin Vagabondes en 2019 (musique contemporaine a cappella).

Pendant ce temps, sa carrière lyrique prend forme. Tout en continuant d’étoffer sa voix lyrique d’Elena Poesina et Sébastien Obrecht, Amandine décide de se former au répertoire baroque auprès de Jérôme Corréas, Samuel Crowther et Salomé Haller au pôle des arts baroques de Toulouse. En 2020 elle y obtient les prix de chant baroque et musique de chambre baroque avec la mention très bien à l'unanimité. Par ailleurs, elle rencontre et travaille avec les ensembles et les chefs régionaux reconnus tels que Michel Brun (L'Ensemble Baroque de Toulouse), Joël Suhubiette (Archipel), Rolandas Moleïka (Antifona), Jean-François et Emmanuel Gardeil (Les Chants de Garonne), Jean-Marc Andrieu (Les Passions), Jean-Pierre Canihac (Les Sacqueboutiers), Jérôme Corréas, Gilles Colliard, Michel Lehmann etc.

 

Soprano solo et comédienne Amandine chérit tant les théâtres que les églises.

Opéra : La saison prochaine (2021-2022), Amandine sera Cléone/Suivante d’Hébé/l’Ombre dans l’opéra Castor et Pollux de Rameau sous la direction de Stephane Delincak à Odyssud Blagnac. Ces dernières années elle a été Lilla dans L'Egisto de Marazzoli, Scylla dans Scylla et Glaucus de Leclair, der erste Knabe dans Die Zauberflöte de Mozart ; Pauline dans La Vie Parisienne d'Offenbach ou encore une Calypso dans la pièce de théâtre musical éponyme de Meyer.

Oratorio : on a pu l'entendre entre autres dans Laudate Dominum de Monteverdi ; In lectulo meo de Du Mont,  Salve Regina et Regina Caeli de Lully ; les Cantates BWV62, 76, 84, 105, 111, 144 ; le Stabat Mater de Pergolèse ; le Te Deum, la Messe de Minuit, les Litanies à la vierge H85 et H86 et Pulchra es de Charpentier ; Membra Jesu Nostri et la Cantate 87 de Buxtehude ; le Requiem de Campra ; la Missa Salburgensis de Biber ; le Miserere de Clérambault ou encore le Requiem de Fauré.

Récital : Les Fables de Lafontaine en musique avec Etienne Manchon au piano, Mélodies & Psaumes avec l’organiste Gilles Veysseire.

 

Choriste aguerrie en concert ou à l’opéra, Amandine interprète des œuvres majeures du répertoire telles que l’Orfeo de Rossi, les Vespro de la Beata virgine de Monteverdi, le Te Deum de Charpentier, la H-Moll Messe de Bach, The Messiah de Haendel, Die Zauberflöte et les Vesperae solennes de confessore de Mozart, La Traviata de Verdi et de Faust de Gounod, diverses pièces de Fauré, Debussy, Poulenc, Vaughan Willams, Britten, Whitacre etc. Elle enregistre d'ailleurs l'album The Road Home avec le chœur Yorkais The Willow Consort (dir. Danny Purtell) en 2020 ; Stabat Mater avec Dulci Jubilo (dir. Christopher Gibert) en 2018 et l'Opéra Ballet Le Triomphe des Arts de Dupuy avec l'Ensemble Baroque de Toulouse (dir. Michel Brun).

Enfin, Autrice-compositrice-interprète, Amandine ne perd pas de vue non plus la composition. En 2018, elle compose, interprète et improvise en live une musique sur un poème de T.S. Eliot avec le contrebassiste de jazz George Storey pour le film Confessions du réalisateur Elliot Storey. En 2020 elle décide de monter son propre groupe de musique avec ses compositions imprégnées de toutes les influences qui la représentent.

 

Amandine est une musicienne qui jongle entre les styles, les époques, les arts, l’interprétation et la composition.